Né en 1945 à Sabadell, près de Barcelone, Antoni Taulé vit et travaille à Paris.

Diplômé d’architecture à Barcelone, il s’est rapidement tourné vers la peinture, la photographie et la scénographie. Depuis une première exposition de peinture dans sa ville natale en 1966, son travail est montré à travers le monde : à Barcelone, Sitges, Madrid, Paris, Copenhague, Bruxelles, La Haye, Concorde, New York, Miami, Atlanta, en Suisse, au Luxembourg, en Chine, au Japon, etc. Il a travaillé avec les plus grands pour des décors de théâtre: Nathalie Sarraute pour Enfance, à Paris, New-York, Londres et Venise, Marguerite Duras pour Savannah à Bay  à Barcelone, Rudolph Noureev qui a chorégraphié le ballet Washington Square, d’après Henry James, au Palais Garnier et au Metropolitan Opera House de New York.

Plusieurs rétrospectives lui ont été consacrées, notamment au Musée Can Framis de la fondation Vila Casas à Barcelone, au musée Goya à Castres, à la fondation Stämpfli à Sitges.

Julio Cortazar, Jean-Claude Carrière, Alain Jouffroy, Lydia Harambourg, Elisabeth Couturier… ont exprimé leur admiration pour son œuvre, si forte, et si identifiable : de vastes intérieurs obscurs, aux lignes pures, au décor minimaliste, sans meubles, comme une architecture rêvée. Et au fond une grande porte qui ouvre de plein pied sur un paysage lumineux et dont jaillit un faisceau de lumière qui éclaire une partie du tableau comme un projecteur de théâtre. Parfois un personnage immobile, solitaire, renforce le mystère et le silence que dégage la toile. Beauté, pureté, élégance, rêve.
Quelques citations :
« J’ai presque toujours l’impression que la lumière vient rendre visite à Taulé par surprise. »   Jean-Claude Carrière
« Magicien du vide, grand-prêtre du silence, Taulé laisse la lumière pénétrer l’obscurité de ces grandes demeures inhabitées »  Claude Pommereau  Beaux-Arts magazine
« La porte devient alors un seuil réversible entre la vie et la mort, la matière et le vide, le visible et l’invisible ».  Elisabeth Couturier
« Murs nettement coupés à angle droit, parquet marqueté ou dallage de marbre construisent une scénographie plastique dans laquelle la frontière dedans-dehors, intérieur-extérieur s’annule  […]  Antoni Taulé savoure les valeurs qui lui permettent de suggérer, par de rares qualités picturales, l’atmosphère luminescente, l’air qui circule. […]  La force d’une peinture de Taulé réside dans « l’incompréhension » de son univers intermédiaire hanté parfois par des personnages empruntés à des peintures de maîtres (Goya, Vélasquez, Munch, Bacon) »  

Les œuvres de Taulé sont présentes dans de  grandes collections privées et dans plusieurs institutions publiques, aux États-Unis, au Japon, en France (MNAM et Musée d'Art Moderne de la ville de Paris), en Espagne (Musée d’Art Contemporain de Barcelone).

 


TAULÉ Biographie