Julien Sitruk

Exposition du 14 au 24 novembre 2018.

Né en 1999, Julien Sitruk vit et travaille à Paris. Fils d'un père photographe de mode et d'une mère styliste, cet artiste autodidacte d'une précocité exceptionnelle a commencé à peindre à 9 ans, a fait l'objet d'un article élogieux dans le magazine Azart à 12 ans, a eu sa première exposition personnelle à 13 ans, dans une galerie monégasque, a réalisé l'affiche d'un festival de cinéma au Centre Pompidou à 16 ans, et est suivi pour sa peinture par de nombreux collectionneurs, en France et aux Etats-Unis. S'intéressant à toutes les formes de la création artistique, c'est aujourd'hui, à 19 ans, un artiste multidisciplinaire: peinture d'abord, mais aussi photo, vidéo, musique, mode.

Inspiré par les grandes figures des années 80-90 comme Jean-Paul Goude, Thierry Mugler, Basquiat, Lou Reed, Nico, David Bowie, Grace Jones, Stanley Kubrik, Gainsbourg,  Julian Schabel ou Almodovar, il réalise notamment des portraits de ces hommes et femmes qui ont bousculé les codes et marqué leur époque, ou de personnalités actuelles de l'underground et des nuits parisiennes qu'il fréquente assidûment. Une peinture déjà mature, personnelle et forte que nous sommes heureux et fiers de présenter.

 


 

Ma peinture puise son essence dans notre quotidien. La matière, les objets et

matériaux récoltés me permettent de créer une croûte, surface d’expressions

brutes et singulières.

J’accumule, superpose ses différents organes, traces et empreintes avec une

énergie spontanée, tentant à chaque fois de me libérer d’un esthétisme de

forme. J’enfouis et dégage tour à tour les vestiges de notre monde contemporain.

A la manière d’un archéologue, je vis mon oeuvre comme la quête d’un

territoire originel caché sous les décombres et accumulas d’une époque plongée

dans l’excès.

Dans mes oeuvres récentes, mon travail se situe entre abstraction et presque

figure. Le but ultime n’étant pas de donner à voir mais à ressentir. J’essais

de jouer entre les vibrations de la couleur et le relief des matériaux pour faire

naître des figures illusoires, des âmes travaillées, prisonniers d’une toile d’où

elles voudraient sortir… Je cherche une nouvelle dimension entre la peinture

plan et l’excroissance de la matière, une sorte de peinture qui pousse au

contact de son espace.

D’une sensibilité expressionniste, mon univers se nourrit des artistes tels que

P.Rebeyrolle, A.Tapiès, A.Clavé, l’action painting de J.Pollock, les combine

painting de Rauschenberg ou encore les installations de Gilles Barbier...

Mes déambulations quotidiennes me permettent de récupérer nombre de matériaux

et d’objets. Le détournement de ceux-ci crée toutes sortes de mini

installations (art box), de moulages en résine, de mobiles, de performances...

Ces différents médiums me permettent d’aborder des idées précises, des réflexions

sur notre monde, économique, politique, social…
Grace Jones, 2016, technique mixte, 92 x 73 cm
Daniel Darc, 2018, technique mixte, 92 x 73 cm
Grace Jones, 2016, technique mixte, 92 x 73 cm
Daniel Darc, 2018, technique mixte, 92 x 73 cm
Négatif, 2018, technique mixte, 100 x 81 cm
Ceci est une femme, 2018, technique mixte, 100 x 81 cm
Négatif, 2018, technique mixte, 100 x 81 cm Ceci est une femme, 2018, technique mixte, 100 x 81 cm
Lou Reed, 2017, technique mixte, 92 x 73 cm Lago di Como, 2018, technique mixte, 92 x 73 cm
Lou Reed, 2017, technique mixte, 92 x 73 cm Lago di Como, 2018, technique mixte, 92 x 73 cm
Numéro 1, 2014, technique mixte, 92 x 73 cm Bacon, 2009, technique mixte, 92 x 73 cm
Numéro 1, 2014, technique mixte, 92 x 73 cm Bacon, 2009, technique mixte, 92 x 73 cm
Artistes Julien SITRUK